Retour à l'accueil Conte de FaitsVers un autre poème ...

« Il n’y a point de mariage sans consentement. »

(Code civil − Article 117, alinéa 1er)


La très jolie milliardaire
que le Prince épousaillait
a tenté de se tailler
au-delà de ses frontières !?

Mais la police étrangère
a tôt fait de l’attraper :
On ne peut pas échapper
à sa destinée princière.

Comme un délinquant qu’on serre
ils l’ont sitôt arrêtée
rendue en Principauté…
Retour à la souricière ?

Un charmant quinquagénaire
chauve et toutefois bien fait :
Cauchemar, conte de fées ?
Docilité policière ?

Voilà la jolie mégère
au château, apprivoisée ;
on peut enfin pavoiser
fêté par la terre entière.

Par ce grand amour sincère,
tout le monde est rassuré
et seront vite assurés
héritier et héritière !!!

Chez le bas peuple ordinaire
un tel mariage arrangé
aurait sitôt fait bouger
un arsenal judiciaire.

Mon féminisme exagère ?
je fus le seul à broncher !
Il est vrai que le Rocher
fait rêver dans les chaumières…

RétroChrono Pensé à l’époque, mais noté du 18 frimaire au 28 germinal 228, Antibes (Le 8 décembre 2019, les 5, 7, 12, 19 janvier, et le 16 avril 2020). ChronoLogie

Colères et cris de révolte

Liste alphabétique   Liste chronologique   Essai de classement par thèmes

Courriel
Michel ASTRE, Poèmes et chansons pour les cinq saisons.